3943992607_b3151931cf_o

Pourquoi votre apprentissage de l’anglais a-t-il été un échec ?

Vous avez très certainement déjà commencé à apprendre l’anglais, ne serait-ce que durant votre parcours scolaire. Et pourtant, il y a aussi de forte chance pour que ces tentatives d’assimilation n’aient pas été fructueuses. Interrogez-vous : êtes-vous capable de parler à un anglophone en toute confiance ? Seriez-vous tout à fait à l’aise livrés à vous-même seul au fin fond des Etats-Unis ? Seriez-vous capable de travailler dans une entreprise ou l’anglais est la norme ? La réponse est sans doute non, et c’est pour cela que vous êtes ici. Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ? Voici trois situations classiques.

Vous sortez de votre scolarité et ne parlez toujours pas anglais

Chacun le reconnaîtra : l’école n’est pas le meilleur endroit pour apprendre l’anglais, particulièrement en France. Vous avez beau avoir commencé dès le plus jeune âge, cela n’a pas fonctionné. Pourquoi ?

Je dirais que la raison principale, c’est qu’à l’école on privilégie la théorie à la mise en pratique. Vous sans doute appris vos règles de grammaire sur le past perfect et vos verbes irréguliers, mais n’avez encore jamais adressé la parole à un anglophone. Le modèle même des cours en classe face à un professeur empêche une pleine implication de chacun. On peut ajouter à ce problème le manque de pratique régulière (le plus efficace, c’est un peu tous les jours) et surtout le manque de motivation : ce que vous avez appris servait la plupart du temps à réussir une évaluation, et non à parler à un anglais. Vous avez appris des fiches de vocabulaire la veille et les avez oubliées quelques jours plus tard un fois l’évaluation passée.

Vous avez tenté de vous y remettre mais avez abandonné au bout de quelques jours

On se réveille parfois de bonne volonté, avec des projets ambitieux en tête : « je me lance dans un apprentissage intensif de l’anglais pendant 6 mois ! ». Le problème, c’est que vous avez avez sûrement prévu un apprentissage un peu trop ambitieux. On ne se met pas à apprendre l’anglais trois heures quotidiennement du jour au lendemain !

Ça tombe bien, car apprendre une langue, ça ne nécessite pas forcement beaucoup de temps. Le facteur clé de succès, c’est la régularité. Beaucoup de programmes d’apprentissage (comme la méthode Assimil) proposent un apprentissage qui ne requiert pas plus de 30 minutes par jour.

Vous n’aviez pas immédiatement besoin d’apprendre l’anglais

Cela peut paraître idiot, mais lorsqu’on a vraiment besoin de quelque chose, on se donne vite les moyens de l’accomplir. Tout ceux qui sont allé vivre dans un pays anglophone alors qu’ils maîtrisaient peu la langue ont progressé très rapidement. Ceux qui ont dû parler anglais pour leur travail ont suivi avec davantage d’assiduité les formations et méthodes d’apprentissage.

Je ne vous recommande de partir immédiatement en immersion si vous n’avez que de très faibles bases, mais se mettre dans un situation un peu inconfortable peut souvent permettre d’atteindre des résultats impressionnants !

 Si vous êtes dans une de ces trois situations, ce blog est fait pour vous ! Je tenterai d’éclairer  ceux qui cherchent désespérément à renouer avec l’anglais en leur proposant des ressources adaptées et des conseils. Et surtout, je vous démontrerai que tout est question de méthode et de motivation !

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Ce site utilise KeywordLuv. Tapez VotreNom@VosMotsClés dans le champ Nom pour en profiter. Seuls les commentaires utiles et constructifs seront validés.